Nos campagnes oubliées…

J’habite un tout petit village…

350 habitants, majoritairement des seniors, ou des maisons secondaires…

Aucun commerce n’est présent, aucun école, elle a malheureusement fermée il y a plusieurs années…

La vie est complètement différente ici, tout est organisé, tout le monde utilise la voiture pour ses achats quotidiens!

Pour trouver du pain, un bureau de poste, une pharmacie, les commerces principaux il faut faire 6 km au plus près

Ces 6 kilomètres sont parfois impraticables, l’hiver c’est très compliqué, les routes enneigées sont trop dangereuses, et c’est pendant plusieurs jours que le village se referme

Nous proposons régulièrement nos services aux voisins, parce qu’ils sont parfois en mauvaise santé, parce qu’ils ont davantage peur de sortir d’ici, alors que nous, nous travaillons loin, à la ville

Deux mondes totalement différents:

Notre campagne, ou chaque habitant, par son habitude à gérer les « pannes » peut vivre sans sortir pendant quelques jours.Un congélateur dans chaque maison, des légumes d’été conservés en bocaux, des placards souvent bien remplis…Les guerres sont passés par ici, les voisins stockent…

Les villes, plus lointaines, 30 minutes pour la plus proche, avec toutes ses commodités!Les médecins, les hypermarchés, les banques, tout y est ou presque!

Les villes aujourd’hui attirent beaucoup plus de monde c’est évident.Par ici, les immeubles poussent autant que les paquerettes dans mon jardin.

Un étage, deux ou trois et hop c’est plusieurs familles qui s’installent…

Et pendant ce temps là, ici on nous oublie!

La poste n’ouvre que le matin, entre 10h et 12h

Les médecins sont débordés, les petits jeunes hésitent à s’installer

Les classes ferment, les niveaux se regroupent

Les boulangeries disparaissent…

Jusqu’à quand ca va durer?!

Tous les habitants, même si chacun s’est mis à l’heure d’internet, ont du mal à trouver les bons renseignements, obtenir les rendez-vous urgents…

Nous, c’est différent, on ne restera pas ici encore de nombreuses années, parce qu’un village sans école c’est forcement plus compliqué…

On trouvera un juste milieu, en gardant un pied dans cette vie à la campagne!

Mais eux, qu’est ce qu’ils vont devenir?

Tous ces petits villages, au charme fou!Comment vont ils arriver à attirer encore la population?

On entend des proviseurs qui recrutent des professeurs par petites annonces, on entend des syndicats qui promettent des logements de fonction…

Vont ils y arriver?

Heureusement, il y a encore des individus, qui, courageux, se disent que l’avenir est aussi à la campagne.Ils ont compris que le service était différent.

Au milieu de tout ça, ici, une femme et son mari viennent de créer une toute petite entreprise, je leur souhaite plein de succès, car leur idée est prometteuse et surtout ils ont su se retrousser les manches!

Leur petite camionette jaune est visible à travers toutes les rues, elle arpente les villages aux alentours, distribue pain, épicerie, quelques fruits et légumes, et continue à lier quotidiennement la ville à la campagne pour nous, habitants des champs…

Tags: , , ,

14 Réponses pour “Nos campagnes oubliées…”

  1. Memy 16 mars 2012 à 9 h 27 min #

    Ici aussi c’est la campagne. Pas encore autant que par chez toi, on a une petite ville à 10mn (même si on est loin de tout y avoir) et on a un « bled d’à côté » relativement achalandé… Même une école dans le village, qui a été rénovée il y a deux ans, le maire étant de ces personnages apolitiques, dynamiques, qui aiment leur coin et ont envie qu’il vive.

    Mais j’avoue que j’aurais moi adoré vivre dans un coin encore plus paumé, de toute façon je ne sors quasi jamais, et la petite entreprise de ces gens dont tu parles me fait rêver : c’est un boulot énorme pour peu de gains je pense, mais être proche des gens et leur apporter plus qu’un commerce, de la chaleur humaine, ça n’a pas de prix…

    • Anonyme 13 novembre 2014 à 17 h 09 min #

      oui c’ést bien sùr

  2. madamezazaofmars 16 mars 2012 à 13 h 16 min #

    Je les aime moi ces campagnes oubliées, et si nous  » campagnards  » on s’ y met tous, on arrivera à les sauver car la douceur de vivre ça n’a pas de prix

    • lexou 19 mars 2012 à 10 h 28 min #

      Oui ca n’a pas de prix, il faut par contre s’adapter pour beaucoup de choses, mais on y arrive!

  3. amarie 16 mars 2012 à 15 h 10 min #

    moi j’adore la campagne et les beaux petit villages qui ont du cachet ! lors de mes vacances je les visitent à l’occasion et participe à la vie locale (marchés, restos ..loisirs) malheureusement les villes ont trop de bétons et bp trop de commerces (overdose même ! ) trop de lumières bref et du stress et pollution à gogo , Paris et sa banlieue sont un vrai cauchemars pour vivre et j’ai besoin de nature pour me ressourcer ! mais un jour mon but est de débarquer en province où je ne sais pas encore mais il faut du boulot avant toute chose et là c pas gagné !
    le trucs en campagne c’est les mauvaises odeurs d’épandage qui là font fuir et le bruits de certaines machines agricoles mais à part cela ne voit pas …

  4. La Ptite Bulle d'Elo 16 mars 2012 à 17 h 29 min #

    Il est tout joli ce post! J’avoue que la ville c’est vraiment pratique. Mais ayant vécu une bonne partie de mon enfance en campagne, je dois dire que c’était chouette: sortir dans la rue et dire bonjour à tout le monde, avoir de l’espace, savoir ce que deviennent vos voisins… Alors qu’ici, on a su que deux jours après que notre voisin, dont juste un mur nous sépare était mort! :s Il faut vraiment préserver ces petits villages, si sympathiques et l’initiative de ce couple dans ton village est très chouette :) BIsous!

  5. FleurDeMenthe 16 mars 2012 à 20 h 55 min #

    C’est une vraie séparation qui existe aujourd’hui entre la campagne et la vie à cent à l’heure que veut imposer l’esprit général. Peut être que l’ère d’Internet, et toutes ces possibilités de télétravail qui naissent, attireront à nouveau les gens vers la campagne. Tout va tellement vite, il faut toujours accumuler du stock de temps, que l’éloignement des commerces des grandes étendues vertes pèse beaucoup.
    En fait, pour quelqu’un comme moi qui aime la campagne, mais qui aime aussi l’adrénaline de la ville et son anonymat, le compromis est difficile.
    Je m’embrouille un peu, j’ai l’esprit un peu en vrac en ce moment, mais au moins, ton billet m’inspire 😉

  6. mistinguett 17 mars 2012 à 0 h 29 min #

    avec mon homme on a ce rêve fou, d’aller vivre dans un petit bled encore plus petit que chez nous, et d’essayer de le refaire vivre …. mais bon, avec les enfants, c’est un pue plus compliqué …

    • lexou 19 mars 2012 à 10 h 27 min #

      ca demande beaucoup d’organisation, c’est pas toujours simple, mais en tout cas c’est le paradis pour les enfants!!

  7. Fay 18 mars 2012 à 23 h 54 min #

    Joli témoignage. La campagne représente le calme. Je pense que c’est pas quelque chose qu’on apprécie tous les jours…

  8. Craquette 19 mars 2012 à 0 h 21 min #

    Je viens également d’un tout petit village d’à peine 100 habitants et c’est toute ma vie, ma famille. Cependant, il n’y a aucun avenir pour moi là bas, à moins de faire comme le couple que tu décris dans ton article. Des bonnes idées sont toujours à prendre et je te remercie pour remettre la campagne à l’honneur le temps d’un article.

  9. Laurie 19 mars 2012 à 0 h 26 min #

    Je viens de découvrir ce blog, et cet article m’a touchée. Je me suis installée il y a quelques mois dans un village similaire, sans école ni commerce. Et pour rien au monde nous ne retournerions en ville!
    Au plaisir de te lire 😉

  10. Covima 4 avril 2012 à 13 h 21 min #

    J’aime bien ton article, on voit que tu aimes l’endroit où tu vis, et pour la vie de famille, c’est tellement bien ! Parfois je me dis que j’habiterais bien en ville pour toutes les commodités dont tu parles, les transports en commun, ne pas être tjs dépendant de ma voiture et de son appétit sans fond pour le carburant :-( mais je crois que j’aurais bcp de mal à supporter le bruit, la circulation et les voisins du dessus !

Trackbacks/Rétroliens

  1. Vivre à la campagne… | Sur le nuage de Lexou - 18 octobre 2012

    […] vous en avais déjà un peu parlé ici, et évoqué quelques sujets ou être entouré de rien, n’aide pas beaucoup dans le quotidien […]

Laisser un commentaire