Pourquoi penser un jour vivre ailleurs…

Qui n’a jamais pensé quitter sa région pour partir vivre ailleurs?
Qui n’a jamais pensé un jour partir et tout changer ou presque…
Qui n’a jamais réfléchi à l’idée de changer de quotidien en changeant de pays, de ville, et partir s’installer plus loin…

Je crois que c’est humain d’y penser, d’y réfléchir, mais pas forcément de le faire, d’aller jusqu’au bout

Et pourtant, des milliers de français expatriés vivent ailleurs, j’en cotoie, des dizaines qui font le choix de partir, pour diverses raisons, le boulot, la météo, le quotidien…

Avec ou sans enfants, dans différentes configurations, mais tous ont franchis le pas. Partir et changer de région ca arrive à des centaines de fonctionnaires, d’hommes et de femmes en mutation, de familles qui partent pour retrouver leurs régions natales, qui changent de villes pour un avenir différent…

J’y ai déjà pensé, l’homme aussi, nous avons déjà évoqué le sujet, on va dire que c’est moins envisageable pour moi que ca ne l’est pour lui, je crois qu’il réfléchit differemment, qu’il n’a pas les mêmes sentiments que moi la dessus.

Je suis attachée malgré tout à ma région, pas forcément à ma maison, puisque nous la vendons, pas forcément pour ce que j’y trouve au quotidien, justement, c’est cela qui me ferait fuir, trop de désert, pas assez de commodités pour les familles…

Je suis plutôt en vérité attachée à mon cocon, l’univers familial qui n’est pas loin, c’est surtout cela qui pourrait m’empêcher un jour de partir vivre ailleurs si le cas de figure se présentait.

Pas facile de quitter ses proches même pour des centaines de kilomètres…

Je suis très attachée au noyau familial, j’aime les repas de famille, les visites surprises, les dîners improvisés, la porte de la maison est toujours ouverte ici.Même si certains de mes proches ont fait le choix de partir vivre ailleurs, pour un quotidien plus ensoleillé, pour vivre en bord de mer, pour vivre au vert, et même si je respecte leur choix, je crois vraiment ne pas être prête à faire de même.

 Laisser ma mère qui vit seule et qui peut avoir besoin de nous, laisse ma grand mère ici à laquelle je suis profondément attachée, ne pas me sentir proche de ma soeur, ne pas avoir la visite de mon père une fois par semaine, sentir que je peux venir les voir selon mes envies, à n’importe quel moment en semaine, juste en prenant la voiture quelques minutes…

Il en est de même pour ma belle famille, avec qui je m’entends très bien, je le sais visiblement c’est plutôt une chance…

Mes beaux parents avec qui je suis plutôt complice et qui nous aident au quotidien sont pour moi une épaule et un soutien, mes neveux qui aiment nous voir un week-end sur deux au moins…

Bref, un ensemble de choses, de personnes, de sentiments qui font que ce pas, si un jour je devais par choix ou par obligation le faire serait je le pense plutôt dur à réaliser.Aujourd’hui je ne suis pas prête, demain peut être? Je n’en sais rien, et puis qui sait ce qui peut se passer demain?

Ma fille est encore petite, on dit souvent que les enfants s’adaptent vite, je n’ai pas d’angoisse pour elle, ni pour l’homme d’ailleurs, lui qui me repète souvent qu’il ne vieillira pas ici, lui qui trouvent toujours une réponse à mes « Oui mais… »

C’est plutôt moi le problème…mais heureusement je n’ai pas à me poser trop cette question, le cas ne se présente pas pour nous pour le moment.

Et vous, quel est votre avis sur un changement comme celui la? L’avez vous vécu?

 

Vous aimerez aussi :

Tags: , ,

15 Réponses pour “Pourquoi penser un jour vivre ailleurs…”

  1. UneMamanBlogueuse 5 avril 2013 à 8 h 45 min #

    J’ai vécu 1 an à l’étranger et ça a été difficile pour moi. J’ai réalisé qu’être loin de ma famille et de mes amis, ça ne me convenait pas.
    Après cette année là nous avions la possibilité de partir dans un autre pays ou de rentrer en France… Mon mari lui aurait aimé continué à vivre « ailleurs » mais moi je ne pouvait pas. Je ne voulait pas que mes enfants vivent loin de leurs grands-parents, tantes, cousins etc… et moi aussi, j’avais besoin de retrouver mes proches.
    On est donc rentrés en France. Je pense que s’il le fallait vraiment je pourrais vivre dans une autre grande ville de France que Paris car aujourd’hui entre le train et l’avion, les liaisons se font assez vite… encore que.

  2. LMO 5 avril 2013 à 8 h 49 min #

    Ca fait rêver et en même temps ce n’est pas facile à mettre en place.
    A mon petit niveau, j’ai déménage (toujours en France), une 20 aine de fois, je suis un peu « déracinée », ça m’a donné une grande capacité d’adaptation mais aussi un vide, je n’ai pas de racine, aucun endroit auquel m’attacher…
    Du coup, même si j’ai toujours cette envie de bouger, j’ai du mal à rester plus de 3 ans au même endroit (là ça fait 8 ans que je vis à Toulouse dont 5 au centre ville et je commence à avoir très envie de partir), je pense à mes filles et j’aimerais leur offrir plus de stabilité.

    En même temps, partir à l’étranger, c’est aussi très enrichissant pour les enfants…

  3. Stephie et les Cacahuètes 5 avril 2013 à 9 h 27 min #

    Nous on a vraiment envisagé de quitter « la ville »… s’éloigner de Marseille. Pas hyper loin, à environ 2h de là, en Haute-Provence. Le calme, la campagne, la basse-montagne.
    C’était juste après notre mariage, on a cherché du travail là-bas, car c’était la condition. J’étais prête à accepter un boulot de caissière en supermarché, pour pouvoir nous installer au soleil de la région… mais à part du mi-temps on ne me proposait rien. Et pour l’homme encore pire.
    Puis je suis tombée enceinte. Et là, forcément ça a changé la donne ! Une grosses compliquée, qui nécessite de rester à proximité de grands centres hospitaliers. Une naissance triple, qui coupe toute autre énergie de recherche d’emplois. Puis forcément, à a ce moment là on se rend compte que la famille nous est d’un grand soutien ! Une soupape pour faire garder les enfants de temps à autres.
    Alors on se résigne, on s’installe pour de bon ici, retape comme il faut notre appart’, en se disant qu’1 jour peut-être… quand les enfants seront plus grands… quand la crise sera passée… (on y croit !) quand je me serais vraiment ré-orientée professionnellement…
    Par contre, maintenant, c’est un peu plus loin qu’on aimerait migrer. Cap sur la Côte Ouest ! Pays basque, Landes, l’Atlantique… ça nous branche !
    [oups ! désolée pour le long comm… ! je raconte ma vie !]

  4. Soma 5 avril 2013 à 10 h 13 min #

    Tout dépend du cadre de l’expatriation & le souhait de chacun.
    J’ai suivi mon homme, c’était son désir.
    Je n’ai AUCUN regret… Des avantages, des inconvénients, mais les avantages & les expériences vécues st sans prix… en contrepartie des galères, de la « solitude » (même si on retrouve un réseau très solidaire souvent).
    Personnellement, je ne peux que souhaiter aux autres de partir, au moins un peu. Cela ouvre sur le monde. On a un regard plus critique sur la France… ms on aime qd mm la France, mais on sait comment c’est ailleurs aussi, surtout ds des pays en voie de développement.

  5. NiouzMum 5 avril 2013 à 12 h 25 min #

    Exactement les mêmes questionnements et les mêmes ressentis ici (sauf pour le « désert » car nous c’est plutôt le « trop grande ville ») : marre de là où on est, envie de découvrir de nouveaux horizons mais souhait de rester près de nos proches pour en profiter au max tant qu’ils sont là (je viens de perdre ma grand-mère qui vivait dans la même rue ;( … pour que les enfants lient des liens forts avec leurs grands-parents, cousins, oncles et tantes …

  6. madamezazaofmars 5 avril 2013 à 12 h 36 min #

    Je rêve de ferme, de vaches, et de vert

  7. The Owl Girl 5 avril 2013 à 13 h 43 min #

    Hello ! Il y a deux ans, j’ai fait mes valises direction la Grande-Bretagne, si proche et si différente à la fois. J’ai bien, beaucoup et longtemps préparé ce départ (même si c’était rock’n’roll !) et je suis ravie d’avoir pris cette décision.
    J’ai découvert, ici, une nouvelle façon de penser, une nouvelle culture, une nouvelle gastronomie. C’est parfois très difficile et angoissant d’être loin des gens qu’on aime, mais Internet nous permet aujourd’hui de garder contact aisément on savoure encore plus les retours et les moments partagés. 😉

  8. Mamzelle-Mistinguett 5 avril 2013 à 14 h 10 min #

    Pourquoi pas après il faut avoir le déclic 😉

  9. Mali 5 avril 2013 à 15 h 00 min #

    C’est vrai qu’il faut accepter de se couper de son noyau et ce n’est pas facile mais bon tu ne serais pas non plus toute seule vu qu’il y a déjà ta famille :)

  10. MamaFunky 5 avril 2013 à 15 h 04 min #

    j’y pense. Depuis longtemps. Mais j’ai peur de sauter le pas.
    Pourtant mon mari en a envie aussi. Mais avec 2 enfants, mieux vaut ne pas se planter.
    Alors pour le moment on ne bouge pas. Mais c’est sûr qu’un jour on partira.

  11. Carole Nipette 5 avril 2013 à 15 h 17 min #

    L’autre jour mon homme m’a dit « il y a un poste pour moi à Tahiti, je postule ? » et bien ça fait un choc sur le coup d’y réfléchir… autant bouger ne me fait pas peur, autant si loin oui… pas encore prête à tout laisser derrière moi…

  12. Cyrielle 7 avril 2013 à 18 h 19 min #

    Nous on est partis en Angleterre pendant 3 ans et j’avoue que parfois c’était dur d’être loin de la famille (vive Skype!!). Notre rêve était de partir aux Etats-Unis après ça mais on a eu bien du mal à avoir un visa et puis en y réfléchissant bien, je trouvais ça trop loin de la famille donc on a arrêté de chercher pour les Etats-Unis.
    Du coup on a attéri à Valencia en Espagne en Août dernier (on ne voulait pas retourner en France). 6h en voiture c’est pas très loin mais il faut quand même les faire du coup en juillet on part vivre vers Barcelone pour être à 3h seulement en voiture de ma famille. C’est une nouvelle aventure pour nous!
    Vivre à l’étranger c’est vraiment une super expérience. Parfois il faut savoir sauter le pas et au pire si ça marche pas il n’est jamais trop tard pour revenir d’où l’on vient :)

  13. Eachtripisadream 8 avril 2013 à 1 h 19 min #

    J’y ai déjà pensé et mon homme aussi.. Après avoir été en Norvège, on a envie de s’y installer un jour… Ou alors, si on ferait moins loin, on quitterait la Haute-Normandie et l’Ile de France, nos régions natales à chacun de nous deux, pour s’installer dans les Alpes. Donc, perso, quitter la Haute Normandie, j’attends ca avec grand plaisir ! Mais quand je devrais quitter l’Ile de France, ce sera plus dur… Mais ca doit être tellement bien !

  14. babymeetstheworld 9 avril 2013 à 11 h 29 min #

    je suis partie à 20 ans et je ne suis jamais revenue ! c’est pas facile au debut, je me suis sentie déconnecté mais après qq mois je savais au fond de moi que je ne reviendrais jamais en France. c’est un sentiment de liberté particulier je ne sais pas très bien comment l’expliquer, j’ai l’impression que le temps s’arrête, bref je ne regretterai jamais d’avoir quitté la France même si parfois elle me manque un peu 😀

  15. Sofiso 12 avril 2013 à 15 h 59 min #

    Je crois que je pense un peu comme toi…
    J’aimerai pouvoir le faire mais je n’ose carrément pas franchir le pas !

    Mon ami a envie de partir (très loin ou moins loin) depuis longtemps mais je n’ai jamais osé et là, la question pourrait se poser pour nous bientôt et je regrette d’être bloquée…

    En fait, le lieu de travail de mon amoureux change cet été et il va devoir se faire chaque jour à peu près 3h de voiture et ça le saoule et du coup, il réfléchit à changer de boite et il se dit que la société avec laquelle il bosse depuis des années pourrait être une solutions intéressante (il gère des développeurs info d’une SSII) mais elle est basée à Bordeaux…
    Du coup, ça fait réfléchir, Bordeaux, ça reste accessible, ça nous rapprocherait de chez mon petit frère qui vit à côté de Bayonne et c’est une région sympa mais je ne me sens pas de m’éloigner de ma région, de mes parents et de mes amis pour me retrouver seule dans un coin inconnu.

    Je m’en veux parfois de ne pas être plus « aventurière » mais bon, pour l’instant, c’est comme ça.

Laisser un commentaire