A la campagne…

Depuis toute petite, j’ai toujours vécue à la campagne, dans des petits villages, ou il n’y avait rien, mis à part le fameux petit bistrot du coin, qui souvent, fait office de tout

Dépôt de pain, jeux de grattage, épicerie, journal local…

Cela ne m’a jamais posé de problème, jusqu’à ce que j’obtienne mon Bac!

Pas d’école dans la branche que je souhaitais à moins d’une heure de transport, il a vite fallu faire des choix

 

C’est donc dans la Capitale, que j’ai passé mon BTS, à presque 2h de transport en commun chaque jour, par sens bien sûr, c’est plus drôle!

4 heures de transport par jour, je ne me suis jamais plainte de cela, je n’avais de toute façon pas le choix, à moins de choisir tout autre chose, et ce n’était pas mon souhait!

Je ne vous parle pas des galères de trains, de métro, de météo…j’en profitais pour lire, dormir…

Puis, à l’heure de prendre mon envol, quand j’ai rencontré Mr Lexou, lui qui venait d’une ville plus importante que moi, nous avons choisi un appartement en plein centre ville, qui pouvait nous rendre la vie un peu plus commode…

Résultat des courses: PV, voiture rayée, pneus crevés, tapage nocturne, l’expérience est vite devenue cauchemardesque pour moi

Depuis 3ans maintenant, nous sommes propriétaire d’une jolie maison, que nous avons du choisir parmis tant d’autres, avec beaucoup de contraintes, le principal étant celui du budget!

Heureusement, habiter dans la brousse à tout de même des avantages, et ici, nous payons bien moins cher nos home sweet home qu’en ville, avec bien entendu des avantages et des inconvénients comme partout!

Habiter à la campagne, c’est bien sûr parfait pour élever des enfants, ça c’est mon point de vue, bien entendu

Mais c’est aussi l’idéal pour jouer dehors, jardiner, faire soi même son potager, bronzer l’été, rester des heures à papoter autour du barbecue, se balader dans les forêts voisines, grandir autour de l’essentiel, admirer la nature en prenant son petit déj…

Oui c’est certain, je ne donnerais ma place à personne, mais ce qu’on oublie aussi, en habitant dans une région qui manque de tout c’est qu’on met 3 fois plus de temps pour aller chez le medecin, qu’il faut prendre la voiture et faire 30 km pour aller voir un film, et donc s’organiser en conséquence pour la crevette, ne pas pouvoir se faire livrer les courses alors qu’on est loin des hypers et que ce serait quand même fantastique!

Arriver à temps à la maternité, quand on est sur le point d’accoucher…

S’organiser pour ses journées quotidiennes avec souvent,  beaucoup de temps de route…

Habiter à la campagne c’est chouette, mais c’est pour moi, bien plus d’organisation qu’être en ville!

C’est un choix, et nous assumons bien entendu, mais il faut tout de même bien réfléchir avant de s’engager dans un projet d’achat, car c’est mettre son avenir et son quotidien au service de ce qui l’entoure!

Et toi, plutôt citadine ou champêtre???!!!!

Tags: , , ,

19 Réponses pour “A la campagne…”

  1. Femin'elles 30 novembre 2011 à 9 h 30 min #

    Enfant j’ai vécu à la campagne , (400 Habitants ) ma mère ne faisait que ca de la journée : le taxi emmener l’un ici, l’autre là , faire les courses là bas…., à l’adolescence en ville : j’ai adoré tout à proximité , les magasins, ciné, loisirs…..
    Depuis que nous avons des enfants c’est campagne, mais un peu plus civilisé avec tous les commerces necessaires et à 10 minutes d’une grande ville.

    • lexou 30 novembre 2011 à 10 h 22 min #

      C’est ca qu’il me faudrait, un vrai cadre de vie idyllique, une maison avec jardin, à la campagne, mais à 10minutes d’une grande ville!
      Par contre, niveau job, pour moi,et Mr Lexou, en Bretagne les places sont prises, alors il nous faudrait une autre région…la Touraine par exemple…

  2. annouchka 30 novembre 2011 à 12 h 03 min #

    Je ne pourrais plus vivre à la campagne, ou alors il faudrait que je sois à 10/15 min grand max d’une grande ville (quand je dis grande ville, j’entends par là des villes comme Paris, Marseille, Nantes etc…). Pour le shopping, les hôpitaux, et toutes ces choses « matérielles » qui rendent la vie plus facile.

    Après dix ans à Paris, mon coeur est profondément citadin même si ça me fait râler de ne pas avoir de jardin (mon rêve) et de devoir supporter la pollution, la circulation. Il y a des inconvénients à la ville comme à la campagne, mais j’avoue, c’est agréable de pouvoir se faire livrer des sushis le vendredi soir et ne pas attendre des mois pour obtenir un RV chez le gynéco ou l’ORL 😉

    J’ai vécu 20 ans à la campagne, mais à 5km de la plage, c’était génial ! J’ai eu une enfance et une adolescence infiniment heureuse mais je rêvais en secret de découvrir la vie en ville.

    Toutefois, je serais prête à sacrifier mes exigences pour que mon fils puisse jouer dans un joli jardin et respirer de l’air pur ! Retourner vivre au vert fait partie de mes objectifs à moyen terme (mais près d’une ville :D)

    • lexou 1 décembre 2011 à 8 h 07 min #

      J’étais très curieuse d’avoir ton avis sur ce point de vue.En ayant vécue à la campagne pendant des années, et depuis un moment à Paris, tu es l’exemple parfait de la femme qui sait s’adapter à un autre mode de vie!!
      Il est évident qu’après avoir eu des enfants, on voit tout de même les choses différemment, je me dis que si j’avais vécue toute mon enfance en ville, mon opinion serait différente.Les citadins rêvent de verdure, de balades, de moins de trafic, les ruraux, eux, rêvent de commodités, de pratique…On est jamais content de ce qu’on a 😉

  3. anaisl57 30 novembre 2011 à 12 h 13 min #

    Moi j’ai toujours vécue a la campagne, dans un petit village lorrain. J’ai fais mes etudes pas loin, et je vais demanager dans le village voisin a celui de mon enfance. Par contre pour le travail je fais enormement de route 1H15 Matin et soir, et c’est dur certains jours surtout avec ma puce. Mais c’est le prix a payer pour rester dans un coin qui m’est chèr et que je ne souhaite pas quitter, peu etre par habitude puisque je ne connais rien d’autres…

  4. Leanne 30 novembre 2011 à 13 h 42 min #

    Originaire de la campagne, j’étais impatiente d’aller vivre en ville pour mes études! A 18 ans, c’était le pied d’avoir tout à portée de main et de ne pas avoir à faire des km pour un ciné ou un magasin. Mais les années passant, je ne supporte plus de vivre en ville! Trop de stress, de c*** et de bruit!! Donc, on espère trouver une maison dans un cadre plus serein (je pense comme toi que c’est beaucoup plus adapté à un bébé) mais quand même pas trop éloigné des « commodités » de la ville car il faut bien se nourrir et travailler…:-)

  5. Aggie 30 novembre 2011 à 14 h 16 min #

    Alors moi j’aime la ville, mais je préfèrerais vivre à la campagne (mais avec les galeries lafayette au bout de ma rue si possible) (oui je sais…)
    Enfin bref on a trouvé un terrain à 12 km du centre ville, dans une commune de 2000 hb mais avec tous les commerces de proximité. J’espère que ça me conviendra, même si j’ai fait une croix sur les Galeries Lafayette…

  6. Happy Housewife 30 novembre 2011 à 15 h 31 min #

    J’ai quitté Paris il y a peu et çe ne me manque absolument pas !
    Pour moi, l’équation idéale est de vivre dans une petite ville au vert, non loin d’une grande.
    Là, ma ville compte environ 2600 âmes, tous les jours je peux admirer les vaches depuis mon salon, pourtant je suis à moins de 5 km de Caen (ville de 450 000 hab – agglo comprise – tout de même)…

  7. A 5 c'est mieux 30 novembre 2011 à 17 h 15 min #

    et bien monsieur et moi, nous étions des citadins mais on a toujours été d’accord: on achètera au vert pour nos enfants, le cadre de vie…
    et nous sommes donc dans un village de 500 habitants désormais!!
    Ceci dit, je te rejoints sur le fait que nous sommes les oubliés des drive, livraisons en tout genre, doc… mais moi, je suis à 10mns de la « grande ville » donc j’ai pas trop à me plaindre

  8. MissBrownie 30 novembre 2011 à 19 h 48 min #

    Après avoir vécu 18 ans à la campagne, je ne suis pas mécontente de ne pas être trop loin d’une ville, quoique avec internet maintenant, je bouge de moins en moins…

  9. Xtinette 30 novembre 2011 à 21 h 52 min #

    Moi je suis née à Paris donc très habituée à tout avoir en bas de chez moi et à ne jamais me servir de voiture… et pourtant, parfois j’en ai assez du stress et du bruit… je rêve de paix, de verdure et d’espace… on ne peut pas avoir les 2 hélas et du coup, je crois qu’on va plutôt vers l’option à laquelle on est le plus habitué.

  10. Oum 1 décembre 2011 à 0 h 37 min #

    Le rêve serait quand même d’avoir une maison avec jardin… en ville ! Bon on a dit que c’était un rêve…

  11. Laurence 1 décembre 2011 à 9 h 41 min #

    Moi je ne voulais ni l’un ni l’autre…Pas en pleine ville et pas en pleine campagne…Quand on cherché notre maison j’avais des exigeances (à moins de 30 minutes de Bruxelles, minimum 3 chambres, un grand jardin, pas trop de travaux, une maison 4 façades et au calme!).
    Après une petite trentaine de visites (!), on a trouvé notre bonheur, très au calme tout en étant près de tout et avec tous les critères que j’avais mis!
    Je vais malgré tout à la gare en voiture (5 grosses minutes) mais je suis à 20 minutes de voiture ou de train de Bruxelles (où je bosse!)

  12. hélène 1 décembre 2011 à 10 h 57 min #

    « grandir autour de l’essentiel »
    comme tu le dis si bien. Pour moi c’est ça la vie à la campagne….
    Alors avec monsieur on ne s’est même pas posé la question….

  13. LMO 1 décembre 2011 à 12 h 28 min #

    J’ai longtemps vécu à la campagne. J’avais une grande maison avec plein de pièces vides et un jardin. A partle jardin, je trouvais la maison sinistre…
    Quand j’allais chez mon oncle, à Versailles, dans son tout petit appart, je me sentais chez moi, c’était cosy, chaleureux.

    Depuis que je suis adulte, je préfère la vie en ville. On a acheté un appart en plein centre de Toulouse, ce n’est pas immense, mais on y est bien installé. Le seul hic, il n’y a pas de place pour un 3° enfant. Sinon, c’est le rêve: école, conservatoire, musées, théa^tre, cinéma, commerces, métro, tout est à proximité. On sort et paf, la vie, c’est joyeux, ça bouge, ça roule, ça fait du bruit… C’est vital pour moi.

    On pense à acheter une maison bientôt, parce que je partage ton avis sur les enfants, pour eux, un jardin, la terre, les animaux, l’air frais, c’est très important. Même si je n’aimais pas ma maison, petite, j’adorais le jardin et y passais mes journées.

    Mais on va rester très proches de Toulouse, voir dans la ville… Partir à 5 km, déjà, je me sens étouffer! 😉

  14. babou572003 5 décembre 2011 à 0 h 29 min #

    Hello

    Moi je ne rendrais ma campagne pour rien au monde, mon petit village lorrain avec 1200 habitants, j’y est grandi, mon fils va dans MON école, roule sur MES trottinettes et MES vélos (dans la cour de l’école) de quand j’étais petite, tous le monde se connaît, ça a ses bons et moins bon côtés…
    On reste quand même à 10/15 min de LA ville, ou tu trouve magasins à foison, mais après y avoir habité (ds LA ville) pendant plusieurs années dans un immeuble ….. cracracra… brrr pitié je veux plus y retourner!

    Je savoure, mon jardin, planter mes premiers arbres (essayer de pas les faire crever…) entendre la corne de brume des chasseurs dans la foret juste derrière, voir passer les oies sauvages au dessus de la maison…

    Dans la colonne des moins je mettrais; sans voiture; pas de bureau de poste, pas de doc pas de banque..etc.. l’odeur du colza et du purin dans les champs, les fouines qui viennent te bouffer les câbles sous la voiture (moi j’ai de la chance, elles aiment les marques coréennes?!)

    J’aime mon bled (mais pas mon voisin) et je m’y sent bien!

  15. Carole Nipette 5 décembre 2011 à 13 h 11 min #

    j’aime bien ton article alors que nous sommes justement en train d’envisager de quitter Paris pour plein de raisons dont la première est financière… tout ce que tu dis sur la route, l’organisation tout ça me fait encore peur mais bon si d’autres le font pourquoi pas moi… c’est vrai qu’en continuant à bosser à Paris c’est moins évident mais je suis confiante :)

    • lexou 5 décembre 2011 à 14 h 58 min #

      C’est une toute autre organisation, mais on s’y fait!!

Trackbacks/Rétroliens

  1. Quand le temps s’arrête… | Sur le nuage de Lexou - 8 février 2012

    […] de jouer dehors de nombreux mois de l’année, et même si habiter à la campagne à aussi son lot d’inconvénients, je ne changerais pour rien au […]

Laisser un commentaire